Rechercher

Le Stress : le comprendre pour l'apprivoiser.


Par définition, le stress est une adaptation naturelle de l'organisme face à une stimulation extérieure physique, psychique ou sensorielle: par exemple se mettre à courir pour échapper à un danger, ou encore être ému par un événement totalement heureux, mais inattendu.


Le mot stress vient du latin, stringere et stressus qui signifient "serré". En vieux français, stress signifie étroitesse et oppression, éthymologiquement cela indique bien notre ressenti lorsque le stress nous étreint: la gorge et l'estomac se resserrent, la trachée se rétrécit et une sensation d'oppression se fait ressentir sur notre être.


Le stress se décompose en 3 phases: alarme, résistance, épuisement.


La phase d'alarme

D'abord une phase de choc intervient au moment où vous recevez le stimulus " stressant " : votre rythme cardiaque s'emballe, votre tonus musculaire et votre taux de sucre dans le sang s'effondrent. Votre organisme va à ce moment tout faire pour s'adapter. Pour cela, votre système nerveux envoie un message à l'hypothalamus qui, en agissant sur la glande médullo-surénale, libère de l'adrénaline. Celle-ci fournit à l'organisme l'énergie dont il a besoin en augmentant le rythme du cœur (donc son débit) pour mieux oxygéner les muscles et les tissus, et en facilitant la libération du sucre et des graisses par le foie. C'est un premier stade où la mémoire et la réflexion sont améliorées. Vos pupilles se dilatent, vous disposez d'une meilleure vision. Quelle que soit la nature du stimulus, la réponse biologique de votre organisme sera invariablement la même.

Ce stress à court terme ne constitue pas un problème en soi, il peut en effet stimuler chacun à donner le meilleur de soi-même pour répondre à une situation donnée. Il devient un risque pour la santé lorsqu'il est éprouvé dans la durée.


La phase de résistance au stress

Si le stimulus persiste, les réactions de la phase d'alarme deviennent inutiles, il s'agit alors de "tenir la distance" en fonctionnant à l'économie et vous passez à une phase de résistance. Votre organisme est en position de mobilisation pour tenter de capitaliser d'autres ressources afin de trouver un nouvel équilibre. Votre corps se met à secréter d'autres hormones : l'endorphine aux vertus apaisantes, le cortisol, la dopamine, la sérotonine et enfin des hormones sexuelles. A ce stade, le stress est considéré, d'un point de vue biologique, comme un agent bénéfique pour l'organisme, qui lui permet de survivre à long terme face à des situations pouvant le mettre en danger.


La phase d'épuisement

Si le stress perdure et que votre organisme est incapable de faire face car les dépenses énergétiques nécessaires sont trop importantes, vous passez à une phase d'épuisement. Vos défenses immunitaires perdent du terrain, ce qui vous rend extrêmement sensible aux agressions extérieures. Vous êtes dans un état de tension excessive, votre soupape de sécurité explose. Apparaissent alors la fatigue, l'irritabilité, la perte d'appétit, la migraine, les maux de ventre, le mal de dos, la colère... voire même la dépression.


Nombreuses sont les situations anxiogènes pouvant provoquer un état de stress.


Les modérateurs de Stress

L'hygiène de vie : mieux manger pour améliorer sa résistance au stress, rythme de sommeil adapté, exercices physiques réguliers , diminution des excitants type alcool et tabac.

Les loisirs et plaisirs : prendre le temps, avoir la disponibilité mentale et l'envie de pratiquer une activité que l'on apprécie permet de réduire les réactions stressantes.

Le soutien social : le poids de l'entourage est déterminant dans la capacité à faire face aux réactions stressantes. Ce soutien peut s'avérer être un atout important.



L'accompagnement en Sophrologie

La sophrologie permet, grâce à des techniques adaptées à chaque cas, de prévenir et réguler efficacement les symptômes liés au stress et de ne pas systématiquement recourir aux médicaments (laxatifs, somnifères, calmants, antidouleurs…).


Même le stress prolongé peut être régulé via un accompagnement professionnel.

Il s'agit avant tout de développer vos ressources pour :

- Apprendre à "s'écouter" (ne pas être dans la complainte constante mais bien dans l'écoute de soi),

- Prendre conscience de son état corporel et savoir reconnaître les crispations liées au stress,

- Éliminer les tensions via la relaxation, évacuer les angoisses et chasser les pensées négatives,

- Défocaliser de l'agent stressant en prenant appui sur ses sensations et non plus sur le mental,

- Prendre conscience de ses propres limites pour mieux les accepter,

- Prendre conscience de ses comportements qui peuvent être eux-mêmes des causes de stress,

- Percevoir une réalité nouvelle pour être moins dans l'interprétation de la situation, prendre du recul par rapport aux situations qui vous stressent,

- Envisager des situations alternatives et cohérentes pour soi, modifier son regard et adopter de nouveaux comportements plus adaptés.

- Renforcer la confiance et la quiétude.


N'hésitez pas à me contacter,

Marie-Cécile FLOURET

Sophrologue Praticienne Certifiée

07 60 12 71 45






93 vues

Posts récents

Voir tout

La charge mentale

La charge mentale, que les femmes subissent encore majoritairement aujourd'hui, ne leur permet pas de concilier équitablement vie familiale et professionnelle et nuit à leur bien-être. La charge menta

COVID, Confinements...et l'après?

L’inconnu, la peur de la maladie, la solitude, le manque de liens sociaux, la perte d’un proche dans des conditions difficiles, les difficultés économiques et autres problématiques soulevées par les c